Une pause déjeuner japonaise… à Paris

IMG_2332L’article du jour aura pour thématique le Japon ! J’avais envie de vous faire voyager le temps d’une pause déjeuner. Au programme du salé, du sucré, du très très bon !

Pour la partie salée commençons par Hokkaido. Hokkaido est situé non loin de la rue Sainte-Anne aka le mini Chinatown de la rive droite. Le lieu est bien souvent plein à craquer. La raison ? Hokkaido propose des ramens traditionnels à se damner, et ce à prix doux (moins de 10€). Forcément ça attire ! Par chance, je m’y suis rendue un vendredi à 11h56 (6 minutes plus tard, le restaurant était pris d’assaut). J’opte pour le Chashu Ramen, un bol de bouillon à base de sauce soja avec nouilles, pousses de bambou, pousses de soja, poireaux, graines de sésame et tranches de porc. Des quantités généreuses, un bouillon bien mijoté, des ingrédients frais… telle est la recette du succès !

Prix :  8€/9€ le bol de ramen, 12€/13€ le bol de ramen accompagné d’une assiette de gyozas

Après avoir dégusté un bol de cette taille, vous n’aurez très certainement plus faim…

IMG_2334IMG_2340IMG_2338 (1)IMG_2343Mais que vois-je en sortant du restaurant, sur le trottoir d’en face ? Le salon de thé/pâtisserie TOMO. Ouvert il y a 5 mois, Tomo propose des pâtisseries japonaises, d’excellents thés et une offre salée pour le déjeuner. Dans la vitrine, nous retrouvons la pâtisserie phare de la maison, j’ai nommé le dorayaki (grosso modo, une pâte sucrée de haricots rouges prise en sandwich par deux pancakes). En version originale ou revisitée (Paris-Brest, citron, chocolat ou matcha). Mon estomac vient d’enclencher le mode digestion, je n’ai plus faim mais que voulez-vous, cette bonne vieille gourmandise prend toujours le dessus. Ce sera donc Dorayaki Sakura (fleurs de cerisier) et thé matcha pour moi ! (emoji sourire crispé).

Ce jour-là, le Dorayaki Sakura vient tout juste de faire son apparition en boutique. Je suis la première cliente à le goûter (la pression du cobaye).

En un croc, j’embarque illico presto pour Tokyo. Le dorayaki est moelleux, légèrement doré sur ses extrémités. La pâte de haricots rouges est tout simplement parfaite (pas trop granuleuse, pas trop sucrée, avec une joli couleur rougeâtre). L’originalité tient dans l’usage du sakura qui vient surprendre le palais d’une vague iodée. La fleur de cerisier apporte une note salée intense sans pour autant plomber le plaisir sucré. J’en redemande mais pas le temps de traîner, j’ai cours… je bois d’une traite mon thé matcha préparé dans les règles de l’art. Je quitte ma table et je pense déjà à ma prochaine visite, c’est plutôt bon signe.

Prix : 5€/8,50€ le dorayaki, 7€ le thé matcha bio

Hokkaido : 14 rue Chabanais, 75002 Paris

Pâtisserie Tomo : 11 rue Chabanais, 75002 Paris

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s